Mon parcours universitaire en sciences humaines m'a indiscutablement orientée vers le bien être, même si j'ai mis quelques années à m'en apperçevoir. Pourtant le DEA  de sociologie en poche j'ai travaillé pendant 10 ans dans une administration, au service précarité.

Ensuite, un appel, l'envie d'aller plus loin dans la compréhension du malaise et du mal être s'est fait ressentir. Mon bagage universitaire avait ses limites puisqu'il ne me permettait d'avoir qu'une explication partielle, puisque la sociologie étudie les différents aspects du comportement de l'homme dans la société.

Alors en 2009,  mes pas m'ont conduit au reiki, et ce fut le début d'un cheminement, de la découverte de moi même. J'ai complété mon cursus bien être avec l'apprentissage des massages, l'aromathérapie, les fleurs de bach, l'EFT, la relaxation et la méditaton.

Nous sommes des êtres faits d'énergie. La peur au ventre quand nous avons une angoisse l'estomac qui se noue quand nous apprenons une mauvaise nouvelle etc... ce ne sont pas les organes qui réagissent, mais quelque chose de plus profond. 

Je vous propose de vous orienter vers

- La découverte de vous afin de sortir de la spirale de" je n'ai pas de chance" ou" tout me tombe sur la tête " ou " "je ne sais pas comment m'en sortir " et 'j'en passe.

- Le bien être : apprendre à être bien, à vivre de façon sereine

- Les techniques de bien être combien nombreuses les plus adaptées à votre cas.

Avec mes massages je propose des soins du corps, de l'âme et de l'esprit, une parenthèse pour être bien.

 

Les mains sont le prolongement du coeur, toucher c'est aimer, masser c'est ressentir...

Odile

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

''Le jour où je me suis aimé pour de vrai'' (texte de Charlie Chaplin)

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances, j’étais à la bonne place, au bon moment. Et alors, j’ai pu me relaxer. Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions. Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, J’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Maturité. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment… Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… le Respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire, personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… l’Amour propre. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire de grands plans, j’ai abandonné les méga-projets du futur. Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime quand cela me plait et à mon rythme. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison, et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé. Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir. Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe. Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois. Et cela s’appelle… la Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir. Mais si je la mets au service de mon coeur, elle devient une alliée très précieuse ! Tout ceci, c’est… le Savoir vivre. Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter. Du chaos naissent les étoiles.

Charlie Chaplin.